LES RDVS TERRITOIRES

Samedi 2 avril 19h-23h /// LA NUIT DES DEBATS AU 6B /// ENLARGE YOUR PARIS, ACCUEIL BANLIEUES, JULIEN BELLER, SERGE GLISSANT, VILLE HYBRIDE, RABIA ENCKELL... /// Expo "le 6b dessine son salon" + Table ronde "La culture Made in Banlieue; un modèle pour le Grand Paris ? + Concert de Jackson T.




BALADE URBAINE - SAINT-DENIS – SAMEDI 12 MARS-14H30. 
Réservez ici sur le site du CDT 93-Départ du 6b.

Nous proposons une balade avec Accueil Banlieues, une association d’habitants du 93 qui propose de faire découvrir son territoire. 2h pour se promener dans le quartier Brise-Echalas qui accueillera l’habitat participatif et écologique de la rue Delaune.


Afin de découvrir le projet d’HP de la rue Delaune, 

Rdv Territoire: le 27 novembre 2013 à 14h, inscription auprès de Accueil banlieue.
 
Archives:
Rdv Territoire du 21 septembre 2013, une balade urbaine en vélo à L’Île-Saint-Denis : Accueil banlieue nous a raconté les richesses urbaines et humaines du territoire //  Bellastock nous a ouvert les portes de ACtLab, le chantier de l’écoquartier, total réemploi et ouvert au public // Philippe Monge, Adjoint au maire en chargé de l’urbanisme, nous a présenté le projet de la ville à travers son écoquartier // enfin, un atelier upcycling avec Déchets d’Art // Pique nique sur site.

Prochaine balade urbaine pour découvrir le territoire et le projet d’habitat participatif à L’ÎLE-SAINT-DENIS : le mercredi 27 novembre à 14H
 
 
 
 
ARCHIVES
21 septembre 2013 de 10h à 14h :  balade urbaine en vélo , dans le cadre du projet d’éCOhabitat groupé au sein de l’écoquartier de L’ÎLE-SAINT-DENIS.

LIEU DU RDV : Rassemblement devant la mairie de SAINT-OUEN (M° ligne 13 / Station mairie de Saint-Ouen) – Station Vélib – Possibilités de venir en vélo par les stations: RER D (Station Stade de France) // RER B (Station Plaine Stade de France) // RER C (Station Saint-Ouen).

 
HEURE DU RDV: 10 H  
 
PROGRAMME DE LA BALADE:
 
 

1/ Etape 1: Le Grand Parc de Saint-Ouen (qui sera à 15mns à pieds /5 mns en vélo de l’immeuble participatif à construire) 

2/ Etape 2: Chantier de l’éco-quartier, un lieu « de vie » et de préfiguration de l’éco-quartier.
Présentation par l’équipe Bellastock (ActLab) 
Déambulations sur site et préfiguration des vues et ambiances futures.
Echange sur le mode opératoire avec Rabia ENCKELL (Promoteur de courtoisie urbaine)
 
3/ Pique nique sur place
 
4/ Etape 3: Atelier upcycling ludique et collectif avec Décherts d’Art 

Merci de penser à apporter ;  par participant :

  1. Une bouteille, vide et lavée, en plastique lisse: Les eaux gazeuses et les sodas offrent de belles couleurs, (badoit, st yorre, salvetat, rozanna, …)
  2. Une bouteille, vide et lavée, de coca ou autre bouteille transparente de soda.
 
5/ Etape 4: Balade dans le centre de  L’Île-Saint-Denis : Accueil Banlieue nous fera découvrir « les pépites de la ville » de L’île-Saint-Denis.
 
Fin de la visite vers 14h/ 14h30
 
 
PETITS DETAILS POUR NOUS ORGANISER : 
VELOS: un taxi vélo pourra être mis à disposition par Promoteur de courtoisie urbaine si besoin.
N’hésitez pas à me le signaler.
PIQUE-NIQUE: Nous vous proposerons sur place et gratuitement, les couverts, les boissons, des tapas et des fruits.
 
INSCRIPTION:
Gratuite sur réservation via l’espace contact – pas de limites d’âges
 
 
27 juin 2013 à 18h30:  L’ÎLE-SAINT-DENIS // éco-quartier, habitat participatif , Ecoconstruction-Upcycling
 
29 juin 2013 à 14h: STAINS //  Habiter son quartier, devenir auteur de la ville

 

27 juin 2013 à 18h30 : Dans le cadre des assises du Grand-Pari(s) de Plaine-Commune à L’ÎLE-SAINT-DENIS

Présentation du projet d’habitat participatif ; chantier de l’éco-quartier fluvial, chez ActLab, le laboratoire Upcycling de Bellastock. 

« Autour d’une exposition photographique sur la vie du chantier et d’un lieu démonstratif de l’acte de construire »

ð  Présentation des travaux, processus et constructions utiles au futur éco-quartier, comme autant de manifestes de la construction en réemploi.

ð  Rencontres et témoignages des principaux acteurs du projet d’éco-quartier fluvial

ð  Manipulation de matière autour de performances artistiques et techniques.

ð  Présentation de la programmation à venir, des chantiers d’été, des prochains ateliers et projets-évènements.

ð  Scénographie groupe de danseurs performeurs de la Compagnie l’Essoreuse dans la friche des entrepôts du Printemps. »

Adresse: Eco-quartier fluvial de L’ÎLE-SAINT-DENIS / ActLab, 9 quai du Châtelier, l’ÎLE-SAINT-DENIS

 

29 juin 2013 à 14h: STAINS / Assises du Grand Pari(s) de Plaine Commune

Plaine Commune et le Laboratoire International pour un Habitat Populaire organisent un atelier autour de  «   Habiter son quartier, devenir auteur de la ville »

Adresse: 30-34 Avenue George Sand, Stains 93240 // Accès : M13 Saint-Denis Université // RER B (La Courneuve Aubervilliers) puis bus 150 direction Pierrefitte-Stains RER, arrêt François-Bègue.

eCohabitat groupe de L’ile-saint-Denis

Au coeur de l’éco-quartier fluvial, 16 à 18  foyers imagineront leur mode de vie éco-responsable et solidaire. Le projet est au stade de constitution de groupe d’habitants.  Un terrain (l’îlot Pb4 a) est réservé pour recevoir cette « autre » façon d’accéder à son logement. Elle sera complémentaire aux autres formes d’habiter sur l’éco-quartier et sur L’île-saint-Denis en général.
 
Nous contacter pour plus d’informations.
 

 

08 JUIN 2013 à L’ÎLE-SAINT-DENIS
Péniche navigant sur le petit bras de la Seine, au nord de l’île

 

L’île-saint-Denis est située  au coeur du territoire de culture et de création. Sur l’ensemble des 9 communes qui donnent forme et vie au territoire de Plaine Commune, la culture est un art de vivre ensemble et la création,  un outil pour faire autrement. Il en découle une richesse humaine et patrimoniale unique ! 
 
 L’écoquartier fluvial est situé en face de la cité du cinéma et sera relié au quartier Pleyel par une passerelle Bus et vélo dès 2017.
Il est, certes, peu probable que vous rencontriez Luc Besson sur votre chemin – quoi que 😉 – mais ce bel édifice respire,  au même titre que « le 6b », « la Briche », « La villa mais d’ici »… la force créative.identitaire du territoire.
 
Une « place des Arts »  est programmée pour mettre en musique plusieurs équipements culturels tels que des ateliers collectifs, un cinéma de plein air, des lieux créatifs pour le théâtre, une médiathèque…

Le 14 novembre aura lieu l’atelier d’information sur l’offre en logements de l’écoquartier. Le projet d’habitat participatif sera également présenté.

 

 

ActLab, le chantier d’innovation en upcycling de l’écoquartier ©PhotoPlume

Le groupe est en cours de constitution : 

Il rassemblera des individus et foyers aux parcours singuliers mais fédérés autour d’une même idée : «l’immeuble est le lieu d’expression de la convivialité, du partage et d’actions collectives auto-décidées, responsables et solidaires».

La capacité de chacun à tisser des liens, à partager ses idées et à s’enrichir de celles des autres ; constituent la matrice d’un projet « ascendant ». (par opposition à un projet subi).

Le groupe est accompagné dans sa démarche par Rabia ENCKELL pour jalonner la démarche participative.

Le  processus participatif : 

 

DES BALADES  A PIEDS ET EN VELO sont organisées avec « Accueil Banlieue ». J’ai moi même (Rabia E.) appris à regarder ce territoire à travers les Hommes qui le font. Ces balades sont des moments de rencontres et de découverte d’un patrimoine paysager et bâti et surtout HUMAIN.

Découvrir le mode de vie apaisé de l’éco-quartier – ©Clé

Comprendre le Territoire, avec M. de  Accueil Banlieues – ©Clé

S’éveiller à l’Upcycling avec Océane de Déchets D’Art- ©Clé

Bandeau3 Newsletter Janvier 2013

Les curiosités de janvier 2013

Au sommaire:

Ailleurs pour nous inspirer ici

Mes petites sensibleries

L’aventure d’un mot

AILLEURS, POUR NOUS INSPIRER ICI

SARGFABRIK // Vienne (AUTRICHE) // Résidence pour 73 familles // Auto-promotion sur le site d'une ancienne fabrique de cercueils en plein centre de Vienne // Architecte BKK-3 

L’histoire

Naissance de l’idée: en 1986 autour de trois familles, moteur du projet  Constitution en 1987 de l’association « VIL  ; Verein fûr Integrative Lebensgestaltung »  ; soit  l’association pour un mode de vie intégratif (celui qui ne rejette personne) dont l’objet est la création d’un projet résidentiel et culturel. La culture est un (autre) levier d’intégration.

Identification du site: 1992  

Conception + réalisation: de 1992 à 1996 (2 ans de travaux)

Les 110 adultes et 45 enfants sont tous entrés dans les lieux en même temps, en Juillet 1996)

Programme: 5000 m2 de S. habitées+ 2000 m2 de S. partagées

Densité: 116 Logements/Ha.

Le mode operatoire

L’association « VIL =  prend très rapidement la forme d’une coopérative d’habitat et de service. Elle acquière l’ancienne usine, conduit sa démolition et développe le projet immobilier résidentiel et culturel. Chaque coopérateur est, en quelque sorte, « copropriétaire de l’ensemble » mais n’est pas propriétaire stricto sensu de son logement.

Des quote parts régissent les dépenses ainsi que le remboursement du prêt global. 90% des membres ont été identifiés au démarrage de la conception. Une liste d’attente a donné naissance à un projet voisin appelé Miss Sargfabrik (40 logements, livraison en 2000). Ces résidents voisins accèdent aux équipements de Sargfabrik,  qui se sont avérés sur-dimensionnés.

La gestion, les budgets de fonctionnement ainsi que les évolutions de l’immeuble sont décidées collectivement à travers deux assemblées générales organisées annuellement. La communauté habitante de Sargfabrik et de Miss Sargfabrik , a créée 20 emplois locaux, pour la gestion du centre culturel, du café restaurant, de la garderie, des espaces privatifs et recevant du public.

La residence de l’interieur

Des espaces partagés réservés à la communauté habitante un jardin d’eau + un toit terrasse + des mini-espaces ouverts ou construits (paliers + laveries + bibliothèque + un coin multimédia + une grande cuisine + un espace, à la fois, salle à manger et salle de projection) + une salle des bains.

Le jardin d’eau

Le toit-jardin comestible

La salle des bains

L’apparition de cet équipement est très forte de sens. Ce complexe de bien être (sauna finlandais, espace de massage, tepidarium, baignoires…) a été rendu possible:

– spatialement,  grâce à la renonciation à des places de parking par certaines familles qui ont décidé, en phase conception,  le recours à l’auto-partage.

– financièrement: la grande majorité des familles avaient renoncé à la baignoire dans le logement. Celles qui la conservent, en supportent les frais.

La salle des bains profite à tous les enfants accueillis à la garderie, résidents ou pas de l’immeuble.

Des espaces partagés devenus équipements structurels pour le quartier

Le « Sargfabrik Kulturhaus » = centre de diffusion culturelle

La garderie

Cet espace de garde et de suivi périscolaire accueille les enfants de la résidence et du quartier,  âgés de 3 à 10 ans. Les parents sont impliqués dans la gestion et le programme pédagogique.

 Le café restaurant + la salle de réunion accessibles aux résidents et aux riverains.

 

Bibliographie  www.sargfabrik.at // ba1atelier1213.wordpress.com // www.wohnmodelle.at // http://vienez.wordpress.com // Debarre Anne, « Co-habitats dans la ville aujourd'hui », Cahiers philosophiques, 2009/2 N° 118

 

MES PETITES SENSIBLERIES

Le collectif Encore Heureux // Collection «  À LA RECHERCHE D’ÉLEMENTS IMAGINAIRES POUR L’ARCHITECTURE » - 2006 // 10E EXPOSITION INTERNATIONALE D’ARCHITECTURE DE VENISE // P.14

Les professionnels de l’architecture ont tendance à ignorer, voire rejeter toute forme d’expression de la vie domestique, celle naturelle, qui concerne et concernera le commun des mortels. Pourquoi doit-on continuer à dénoncer les parasols publicitaires, le linge qui sèche, le bout de balai qui dépasse…?

Et si l’expression de la vie domestique devenait un volet structurel dans le processus de conception. Il en sortirait des éléments architecturaux et des espaces capables d’intégrer les moments de la vie courante et de les sortir de la clandestinité.

 

L’AVENTURE D’UN MOT

Courtoisie urbaine

Les mots voyagent avec nous. Il  s’accordent avec nos humeurs, formalisent nos convictions, puisent dans nos propres histoires. Dans ma valise,  je transporte précieusement le mot « courtoisie ».

Urbaine, la courtoisie est un esprit, un idéal pour la construction des lieux de vie. Les temps d’écoute, d’empathie et d’implication sont aussi importants que ceux de l’expertise. La courtoisie dans l’acte urbain est capitale tant elle implique fondamentalement  l’ «  Autre » et organise, intrinsèquement, le « Vivre ensemble ».