Flécher les surfaces d’activités vers les acteurs de l’économie sociale et solidaire, de la culture et de la création.

Comment pérenniser les communautés émergentes et comment répondre à leur quête d’autogestion ?

« L’alternative » ambiante, incarnée par les acteurs de l’économie Sociale et Solidaire et des acteurs de la culture et de la création, a besoin de solutions spatiales immédiates et souples pour installer durablement sa marque et poursuivre son essor.

Les objectifs Courtoisie Urbaine

1- Lire le lieu dans un processus de régénération urbaine : La régénération urbaine incarne, par définition, une temporalité complexe que les professionnels de l’urbanisme ont tendance à résumer dans la seule question de ce « que sera le quartier demain ?». Le renouvellement urbain prend place sur «ce que fût», s’ajuste avec l’existant en phase chantier et prépare le devenir des espaces à vivre.

Comment saisir la présence de ces fabriques urbaines pour faire lien entre ce que fût, ce qui se prépare et se qui deviendra ?

2- Connecter ces espaces à leur quartier, à la ville : faire de ces lieux des pièces culturelles, économiques, de vie ouvert sur l’extérieur. Notre action consiste à mettre en exergue les liens existants, densifier les échanges avec les autres acteurs de la ville.

3- Apporter des outils de pérennisation ou d’évolution non subie du lieu futur ou existant :

– Comprendre les logiques de l’évolution spatiale du lieu (au sens immobilier);

-­ Recenser les capacités des lieux à accueillir le vivre/travailler ensemble, l’ouverture sur l’extérieur, …;

-­ En déduire des outils d’implication des utilisateurs dans les prises de décisions.

Missions

-Diagnostic participatif, enquête par entretien et ateliers participatifs, analyse socio-économique et urbaine des territoires ;

– Benchmark national et international ;

– Définition des modes de gestion ;

– Définition du montage et de la faisabilité économique du projet ;

– Identification de partenaires et mise en réseau.